Nouveaux chantiers, la croissance continue | de Francesco Gerardi

Article publié sur : "Une nouvelle phase pour le marché du bâtiment"

En France, le secteur de la construction a repris sa course. Après avoir touché le fond en 2015, le marché du bâtiment est reparti à partir de 2016, montrant une accélération des investissements avec l’augmentation du nombre de permis de construire, l’ouverture de nouveaux chantiers et la croissance dans le secteur des bâtiments résidentiels et non résidentiels, notamment commerciaux. Si, en 2015, on enregistrait encore une contraction des investissements de 0,8%, dès 2016 la situation est redevenue positive, avec une dépense globale de 228,5 milliards de dollars (+2,1%) qui a continué d’augmenter cette année (+3%). L’évolution conjoncturelle et les fondamentaux positifs ont poussé les analystes à revoir à la hausse les estimations pour l’an prochain : les investissements dans le bâtiment devraient croître de 3,6% dans un marché composé d’environ 50% de construction de logements, de 29% de construction non résidentielle et de 21% de travaux publics.

Ce dynamisme reconquis est une excellente nouvelle pour l’industrie italienne de la céramique, qui a retrouvé sa force après les années de crise et pour laquelle le marché français a toujours été d’une importance fondamentale. En effet, la céramique italienne couvre 38% de la consommation totale de carrelages, résultat qui fait de la France le deuxième pays de destination des exportations d’Italie. Depuis un an, les entreprises céramiques italiennes manifestent à leur tour une tendance expansive, aussi bien à l’exportation que sur le plan intérieur. Les perspectives de croissance de 2017-18 de la céramique italienne sont très bonnes, notamment en ce qui concerne les marchés étrangers.
Les carreaux céramiques made in Italy sont très appréciés en France, ce n’est pas une nouveauté ! Les entreprises italiennes sont depuis très longtemps le premier fournisseur étranger du secteur et les résultats de cette année ne font que confirmer la tendance : les ventes du premier semestre 2017 dépassent de 1% celles du premier semestre 2016 et devraient, à la fin de l’année, se chiffrer à 45,5 millions de mètres carrés. Cette donnée traduit une forte récupération par rapport à 2015-2016, où la réduction des investissements dans le bâtiment avait fini par peser sur les achats de carreaux italiens.

Pour donner une idée du succès de la céramique italienne en France et de l’importance de ce marché pour l’Italie, un chiffre suffit : 42% des importations en France sont constitués de carreaux italiens. Et ce leadership est confirmé non seulement par les chiffres mais également par la qualité, avec un prix moyen du produit qui est pratiquement le double de celui de la concurrence (14,5 euros contre les 7 des autres producteurs de carrelages). Dans ce classement, l’Espagne n’est que deuxième, malgré sa croissance, mais encore loin derrière l’Italie, et les producteurs français ne couvrent que 10% du marché national. Du reste, le marché français mise nettement sur la qualité, privilégiant le segment moyen-haut et dédaignant totalement ou presque les produits bas de gamme. La primauté italienne est donc solide et destinée à le rester dans le futur : pour l’an prochain, les estimations de l’exportation italienne vers la France sont encore en hausse, avec des ventes qui devraient atteindre les 47,3 millions de mètres carrés.

Autres articles publiés sur Une nouvelle phase pour le marché du bâtiment

La demande européenne de l’immobilier

Les ressources les plus importantes vont à l’Allemagne, au Royaume-Uni et à la France