La liberté de choisir | de Roberta Chionne

Fondée en 1931 comme petite entreprise familiale de marbres et de pierres, Marmorini Design dispose aujourd’hui d’un catalogue de 15 000 références qui vont du classique aux nouveautés les plus innovantes, stimulant des choix inspirés et conscients dans lesquels la céramique joue un rôle de premier plan. La création de Marmorini commence par une histoire d’amour qui contraint les fondateurs, en 1920, à quitter la Toscane pour s’installer à Nice. Aujourd’hui, la firme est dirigée par leur petite fille, Céline Valentini, avec la collaboration de son mari Philippe et sous l’œil bienveillant de sa mère, Joséphine Arnulf-Marmorini, âgée de quatre-vingts ans. Dans cette interview, Céline, PDG de Marmorini Design depuis 2006, nous raconte le passé et le présent de l’entreprise.

De gauche à droite : la directrice générale Céline Valentini, sa mère Joséphine Arnulf-Marmorini et le mari de Céline, Philippe Valentini

Madame Céline Valentini, pouvez-vous raconter les origines de votre société et son développement au fil du temps ?
Marmorini a été fondée le 1er avril 1931 par Natale et Ida Marmorini, à l’origine fabricants de granito à la Trinité en lieu et place du magasin actuel de la Trinité dans les Alpes-Maritimes. Natale disparaît en 1955 laissant ses enfants et sa veuve continuer l’activité. Dans les années 1972, c’est l’arrêt de la fabrication. L’entreprise devient négoce et achète ses produits en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France et en Hollande. En 2003, je rachète la société Carrelages Scaramozzino, un des confrères, basée à Nice sur le boulevard de l’Ariane, qui deviendra Marmorini Design Nice. En 2005, nous élargissons notre proposition avec le service sanitaire : robinetterie, meubles de salle de bain, sèche-serviettes… En 2013, une très importante rénovation des bâtiments de stockage et d’exposition sur La Trinité nous permet de regrouper les magasins de Nice et de La Trinité dans un même lieu. Plus récemment, la gamme s’est élargie avec une proposition de bois et sols souples.

Aujourd’hui vous avez environ 900 m² de salles d’exposition réparties sur deux showrooms : la première, historique, à La Trinité, et la seconde, beaucoup plus récente, à Cagnes-sur-Mer. Quelles sont leurs principales caractéristiques ?
À la Trinité, Marmorini réactualise le catalogue « sanitaires » en lui adjoignant un département « Bains & Spa » ultra-moderne afin de développer une tendance qui voit notamment l’émergence des hautes technologies dans le monde du design et du bien-être. En février 2011, le showroom de Cagnes-sur-Mer voit le jour afin de mettre à disposition les gammes de produits en stocks disponibles et de relayer le talent des éditeurs contemporains.

Quelles sont les fonctions de services que vous considérez comme les plus importantes dans la relation avec les clients ?
Il est très compliqué de répondre à cette question car tout est important, tous les services sont les maillons d’une chaîne et nous devons faire de notre mieux afin qu’à l’arrivée nous rendions le meilleur service possible. Nous nous attachons surtout à être réactifs sur la présentation des nouveautés. Nous organisons dans ce sens une soirée appelée « soirée de l’innovation » pendant laquelle nous présentons les nouveautés du salon de Milan notamment.

Quelle est votre clientèle et quel est le pourcentage de professionnels et de particuliers ?
Nous avons une clientèle qui est constituée de professionnels (carreleurs, maçons, peintres, jardiniers…), donneurs d’ordres (décorateurs, architectes, paysagistes, bureaux d’études…) et, pour la moitié, de particuliers.

Votre société a des racines italiennes et les produits italiens représentent une partie importante des marchandises que vous proposez. Quelles sont les facteurs qui ont perpétué votre choix vers le Made in Italy ?
Le Made in Italy bénéficie d’une image qualitative et moderne. Étant frontaliers et d’origine italienne, nous avons toujours axé nos achats vers l’Italie dans cet esprit.

Quels conseils donneriez-vous aux producteurs italiens pour que leurs produits soient plus attrayants ?
Je pense qu’une des choses essentielles reste la cohérence du rapport qualité-prix. Présenter un concept novateur et attractif, mais qui doit rester abordable tant sur le plan financier que technique, car nous rencontrons parfois des difficultés à trouver des professionnels pour mettre en œuvre des concepts très techniques.

Dans quels domaines les carreaux de céramique que vous distribuez sont-ils utilisés ?
Nos produits sont destinés à l’habitat privatif comme collectif. Nous disposons d’une gamme nous permettant de répondre de l’entrée de gamme jusqu’aux produits de luxe, que ce soit dans le carrelage, le sanitaire, la pierre ou le bois et les sols souples.

Comment la demande de vos clients a-t-elle changé avec le temps et comment la crise de ces dernières années a-t-elle influencé ce changement ?
Est-ce qu’il faut parler de crise ou de mutation de la société au travers de ce formidable outil qu’est internet ? Évidemment, comme toutes les entreprises du bâtiment, nous avons ressenti la crise en 2013, mais pour moi, le changement de comportement des clients est dû davantage à internet. Il est vrai que cet outil nous permet d’aller très vite, voire trop vite parfois !!! Cela nous oblige à nous remettre en question pour plus de réactivité. Mais cela a aussi beaucoup d’avantages car il resserre les liens avec nos partenaires.

Liste des marques céramiques italiennes : Atlas Concorde, Casalgrande Padana, Cerdomus, Marazzi, Mutina.