Du Japon au Cersaie : la première conférence en présentiel de Shigeru Ban | de Elena Romani

Article publié sur : "Une architecture sensible et durable qui se tourne vers la céramique"

Période
01.10.2021
Horaires
11:00
Lieu
Bologna (Italia )

La grande architecture a été une nouvelle fois protagoniste au Cersaie avec la lectio magistralis du prix Pritzker Shigeru Ban, présenté par l’historien de l’architecture, professeur Francesco Dal Co, dans le cadre du programme culturel « Bâtir, habiter, penser ».

« J’ai choisi le Cersaie de Bologne comme premier voyage à l’étranger, a souligné Shigeru Ban, et je suis heureux de pouvoir m’exprimer à nouveau devant un public aussi important. Dans mon travail, je m’adresse principalement aux personnes en difficulté, car je veux améliorer leurs conditions de vie. Je préfère les bâtiments permanents, je n’aime pas le provisoire ».

 

L’architecte japonais – protagoniste pour la première fois au Cersaie en 2012, lorsqu’il visita également les zones touchées par le tremblement de terre, puis lauréat du prix Pritzker en 2014 – a démontré au monde entier le potentiel architectural infini de matériaux peu coûteux et entièrement naturels et il a fait de la légèreté et de la durabilité son style personnel. L’utilisation structurelle d’éléments naturels est le fil conducteur de toutes ses œuvres et ce, dans le but de réduire au minimum la production de déchets. Son travail est étroitement lié à la tradition japonaise de la transformation continue de l’enveloppe : les matériaux ne sont pas finis, mais une fois consommés, ils sont reconçus et libérés des conventions.

Shigeru Ban a Cersaie 2021 Lectio Shigeru Ban a Cersaie 2021

Dans son cours magistral, Shigeru Ban a mis en évidence, à travers ses projets les plus représentatifs, son idée de la durabilité : « La forme extérieure n’est qu’un des ingrédients de l’architecture. Je ne regarde pas l’esthétique, mais la fonctionnalité du bâtiment et, pour moi, la durabilité c’est le respect des matériaux et non une mode ». En évoquant ses maîtres – en premier lieu Arata Isozaki, mais également Emilio Ambasz, qui était présent – Ban a retracé son histoire, en commençant par la Cooper Union School of Architecture, qui a immédiatement marqué son style architectural, et en illustrant le pavillon japonais de l’Expo 2000 de Hanovre, le Nicolas G. Hayek Center et le Centre Pompidou de Metz.

 

Biographie

Ban est né à Tokyo en 1957. Après avoir étudié au Japon et travaillé avec Arata Isozaki, il poursuit ses études aux USA, à la Southern California Institute of Architecture et à la Cooper Union School of Architecture, où il se diplôme en 1984. L’année suivante, il fonde le studio Shigeru Ban Architects dans sa ville natale et aujourd’hui, il travaille entre Tokyo, New York et Paris. Parmi ses œuvres les plus innovantes, citons : le Curtain Wall House, le Pavillon du Japon à l’Expo 2000 de Hanovre, le Nicolas G. Hayek Center et le Centre Pompidou-Metz. Il est connu dans le monde entier pour son engagement à la suite d’urgences, de tremblements de terre ou d’autres catastrophes naturelles, avec la conception de solutions à faibles coûts. Il a conçu des dizaines de projets de ce type, tels que la Paper Log House, des logements bon marché et rapidement assemblés pour les victimes du tremblement de terre de Kobe, et la Paper Church, également à Kobe (1995), ainsi que la Temporary Elementary School de Chengdu (Chine, 2008), le Container Temporary Housing d’Onagawa (Japon, 2011) et d’autres projets en Turquie et en Inde. Cet engagement devient collectif avec la création du VAN (Voluntary Architects’ Network) une ONG formée par un réseau de professionnels impliqués dans ce type de projet.
Outre le Pritzker 2014, Shigeru Ban a reçu de nombreux prix, dont le Thomas Jefferson Foundation Medal in Architecture (2005), l’Ordre des Arts et des Lettres, (2010) et le prix Auguste Perret (2011). Il a été également membre du jury du Pritzker Architecture Prize de 2007 à 2009 et professeur, entre autres, à la Keio University au Japon de 2001 à 2008 ainsi qu’à la Harvard University Graduate School of Design, à la Cornell University (2010) et à la Kyoto University of Art and Design.

 

 

 

Octobre 2021

Autres articles publiés sur Une architecture sensible et durable qui se tourne vers la céramique

Odile Decq Benedetta Tagliabue

L’architecture sensible d’Odile Decq et de Benedetta Tagliabue au Cersaie 2021

L'importance de l'aspect tactile et sensoriel de l'architecture a été le fil rouge de la rencontre avec les deux architectes de renommée internationale lors de la conférence du 30 septembre dernier au Cersaie.