Du Pacte vert à l’écobonus : le métier d’architecte évolue

Cersaie Press Cafe AbitareCafé de la Presse Cersaie
Silvia Botti en conversation avec Carlo Magnoli Bocchi et Tommaso Dal Bosco (19 November 2020)

 

Dans les trois premières éditions du Café de la Presse, Abitare a proposé trois réflexions sur le monde du design à l’heure de la durabilité.

En 2017, le thème était la numérisation en architecture pour des résultats objectifs en matière de confort, de qualité, de temps et de coûts. En 2018, le concept de limites planétaires et de limites du développement a été introduit pour la conception durable. En 2019, on a tenté d’explorer les nouvelles frontières avec la possibilité qu’offrait la technologie de vérifier chaque condition avant la construction et les essais.

L’édition 2020 a systématisé les trois thèmes abordés dans le passé, en proposant une réflexion concrète sur l’avenir du monde de l’architecture et de l’habitat, à la lumière également des changements imposés par l’urgence sanitaire.

Les villes sont la représentation physique du besoin de relations et leur présence sur la planète est inévitable. Elles font partie des principales causes de non-durabilité, mais elles représentent également la voie de sortie de la crise.

L’architecture et le secteur du bâtiment ont une opportunité extraordinaire : orienter le développement urbain vers de nouvelles directions moins énergivores et moins nocives, plus belles et plus inclusives.

À la lumière des nouvelles mesures mises en place (par exemple l’écobonus de 110 %) et de celles qui vont arriver grâce aux financements européens, Abitare a proposé quelques réflexions sur ce qui est concrètement faisable.

 

Avril 2021