Qu’est-ce qu’un carreau de céramique ? | de Livio Salvadori

Article publié sur : "La céramique : un matériau, mille applications"

La céramique est l’un des matériaux les plus anciens utilisés par l’homme. Sols, objets d’usage quotidien, statues, décorations et artefacts de types divers en terre cuite ont accompagné la naissance et le développement de la civilisation partout dans le monde, témoin les innombrables découvertes archéologiques de tous les temps. Mais la céramique est également l’un des matériaux les plus modernes et les plus avancés de notre époque.

Soumise à des processus continus d’innovation technologique et de valorisation de ses propriétés intrinsèques, la céramique a profondément évolué, multipliant et développant ses applications dans plusieurs secteurs : de l’électronique à la mécanique, du nucléaire à la chimie et à l’aérospatiale en plus, naturellement, de l’architecture, où les dalles de céramique de dernière génération sont largement utilisées pour revêtir les sols, les murs, les meubles et les façades.

Les carreaux de céramique italiens sont des produits industriels obtenus en mélangeant des argiles, des sables et d’autres matières premières largement disponibles dans la nature (feldspaths, kaolins, quartz, etc.). Ces pâtes, convenablement travaillées et formées crues, sont séchées puis cuites à hautes température (jusqu’à 1250°C selon le type) assurant au produit final des propriétés remarquables de dureté, résistance mécanique, rigidité, fragilité et inertie.

Les différents types de carreaux céramiques se distinguent principalement par la méthode de façonnage (pressage ou étirage), le mélange de matières premières (pâte rouge ou claire), le support (poreux ou compact), les dimensions, les formats et l’aspect de la surface (brillant, mat, naturel, structuré).

Les carreaux émaillés ont une surface recouverte d’une couche de verre coloré, qui lui confère de grandes caractéristiques esthétiques (couleur, éclat, décoration, nuances) et techniques (dureté, imperméabilité). Toutes ces caractéristiques dépendent du type d’émail et peuvent varier énormément.

Les carreaux non émaillés en revanche ont une structure homogène et un aspect uniforme sur toute leur épaisseur, la décoration naissant du mélange des poudres. L’innovation technologique et l’avènement de la décoration numérique font que la distinction entre les carreaux émaillés et non émaillés est peu à peu dépassée pour les carreaux technologiquement plus significatifs, à savoir ceux en grès cérame.

L’innovation technologique et l’avènement de la décoration numérique font que la distinction entre les carreaux émaillés et non émaillés est peu à peu dépassée pour les carreaux technologiquement plus significatifs, à savoir ceux en grès cérame.

Le support représente le corps même du carreau et il peut être compact (vitrifié), presque comme le verre, ou présenter des pores, reliés entre eux de différentes manières. La porosité est mesurée en vérifiant l’absorption d’eau : plus celle-ci est élevée, plus le support est poreux.

En fonction des matières premières utilisées, le support des carreaux peut être coloré (du jaune au rouge brun, avec toute une série de nuances intermédiaires) ou clair (parfois blanc). La couleur du support des carreaux émaillés a finalement une importance relative. Pour certains carreaux non émaillés, on obtient diverses colorations sur toute l’épaisseur en ajoutant des pigments.

Pressage et étirage sont les deux méthodes de façonnage utilisées. Les carreaux pressés s’obtiennent à partir d’une pâte réduite à l’état de poudre qui est introduite dans une presse à haute pression pour être compactée et formée. Les carreaux étirés en revanche s’obtiennent à partir d’un mélange de matières premières qui, en passant à travers une filière de section appropriée, prend la forme finale désirée.

Les carreaux sont disponibles dans plusieurs formats. Les plus courants sont le carré et le rectangle, auxquels viennent s’ajouter d’autres figures géométriques (hexagone, octogone, triangle, trapèze, etc.). De plus, la technique du jet d’eau permet d’obtenir des formes et des dessins personnalisés. Un vaste éventail de dimensions va des petits abacules à de véritables dalles modulaires de 60, 80, 100, 120 cm de côté et même plus, jusqu’à dépasser 5m² de surface subdivisibles en sous-multiples. L’épaisseur va de 3 à 20 mm et au-delà, en fonction de l’usage prévu.

Janvier 2019

Autres articles publiés sur La céramique : un matériau, mille applications

De la céramique pour personnaliser les logements

Bien choisir les matériaux de finition contribue de manière décisive à définir les aspects qualitatifs des espaces contemporains destinés à l’habitat. Dans ce domaine d’application, les carreaux de céramique italiens jouent un rôle de premier plan.