La céramique dans le projet durable | de Danilo Signorello

Toute forme de créativité doit suivre un chemin cognitif sérieux et approfondi. L’architecture aussi exige des connaissances et une empathie créative avec les lieux où elle est conçue. C’est pourquoi Mario Cucinella a fondé à Bologne l’école de durabilité SOS (dirigée par Massimo Imparato) où les futurs professionnels des vingt prochaines années peuvent suivre une formation, grandir et relever les défis importants. Savoir évaluer les matériaux et leur niveau de durabilité est crucial dans la conception d’aujourd’hui et de demain. Différents matériaux, comme le bois et la céramique, véhiculent un message aussi vieux que l’homme, mais toujours actuel. L’eau, la terre et le feu, fruit d’une tradition millénaire, aujourd’hui soutenue par des technologies de pointe, font de la céramique l’un des matériaux les plus durables dont disposent les concepteurs, dans une nouvelle perspective où la durabilité et la matérialité sont synonymes de confort et de bien-être pour les gens. Une conception indifférente aux lieux, aux cultures, aux paysages et aux conditions énergétiques crée des modèles tellement inappropriés au climat et aux conditions locales qu’ils font du bâtiment non pas une opportunité, mais un problème énergétique de dimensions planétaires.

La croissance exponentielle des villes a offert une grande occasion, mais les économies mondiales de plus en plus axées sur le profit ont généré un manque d’attention envers les gens et créé des lieux d’étrangeté tels que les périphéries. Construire en banlieue est aujourd’hui une grande opportunité, qui exige de nouveaux projets et implique les institutions, les universités et les entreprises.

Le nouveau quartier SeiMilano représente pour Cucinella un projet important de régénération urbaine dans la banlieue sud-ouest de la ville : il propose le thème de la ville-jardin, suivant un modèle de développement urbain qui privilégie une union étroite entre l’architecture et le paysage. Du point de vue de Cucinella et de SOS, l’architecture doit revenir au centre du processus de changement de la société, de manière compétente et influente, en fournissant aux jeunes, les leaders de demain, les outils nécessaires pour relever les défis du futur du point de vue de la conception. Exemples les projets de son studio pour la santé : la Cité de la Santé et de la Recherche à Sesto San Giovanni (Milan) et le nouveau Centre de Chirurgie et d’Urgence de l’Hôpital San Raffaele à Milan. Concevoir des lieux de soins en pensant au soin des lieux, en faisant attention aux détails et à la qualité des espaces, en revenant sur l’idée du lieu de l’accueil, en prenant soin des personnes.

Cette nouvelle idée de durabilité doit prendre en compte la technique et la performance des bâtiments, mais surtout une relation entre l’architecture et le paysage capable de créer une identité. Ce n’est qu’en ayant un modèle attentif aux lieux et aux personnes que la durabilité pourra passer de la dénonciation à l’action et que l’architecture rétablira des liens profonds entre les personnes, l’environnement et la construction.

Visionnez la vidéo de la conférence qui s’est tenue au Cersaie 2018.

Avril 2019