Scénarios de design et solutions pour la nouvelle normalité | de Valentina Poli

Article publié sur : "Solutions pour la nouvelle normalité"

La pandémie de Covid 19 et les mesures de prévention et de lutte contre le virus ont profondément modifié les comportements et la manière de vivre, à commencer par le confinement qui a contraint une partie importante de la population à rester à la maison. Cela a influencé la manière dont les gens ont vécu les espaces domestiques (devenus une sorte de laboratoire) et la dislocation des espaces et des fonctions qui leur étaient traditionnellement attribués.

Le Département de Design du Politecnico de Milan a soumis 337 personnes (290 en Italie et 47 ailleurs dans le monde) à un questionnaire analysant leurs désirs et leurs besoins. Il a également construit sept scénarios de design pour l’avenir des maisons dans l’ère post-Covid-19, avec de nouvelles opportunités pour les designers (Source : Home bridges the World. Promising domestic scenarios in response to the Covid crisis” – Creative Industries Lab, Design Department, Politecnico di Milano). Il s’agit principalement d’un contexte domestique puisque, pendant la quarantaine, 75,6 % des personnes travaillaient à domicile et passaient presque tout leur temps chez elles.

 Travailler à domicile comme d’habitude. Adapter les espaces, le mobilier et les lumières pour pouvoir faire face à la nouvelle demande. La crainte de ne pas disposer d’un lieu approprié pour travailler à domicile pousse à concevoir des solutions pour diviser l’espace, par exemple en îlots modulaires.

Retour au manuel. À la maison, 33 % des gens ont consacré plus de temps à leurs loisirs : 34 % à des activités liées à la nourriture, 7,4 % au jardinage et 2 % à l’entretien et au rangement de la maison.

 

 

Cela mène à créer des intérieurs faciles à nettoyer, adaptables et transformables, avec du mobilier modulaire et des espaces dédiés aux activités de bricolage.

Divertissement collectif à la maison. Des initiatives physiques et numériques ont été créées pour rester en contact avec les gens. De même, la vision accrue de contenus télévisuels et numériques a joué son rôle.

 

 

Il faut trouver un équilibre entre la connexion numérique et l’interaction physique, par exemple en concevant des home parties, où les participants se connectent numériquement ou se réunissent physiquement en petits groupes.

Le bien-être personnel à la maison. Il ressort que 54,3 % ont commencé à faire de l’exercice à la maison et que 22,2 % ont pris davantage soin d’eux-mêmes et de leurs proches. Il est important de créer la bonne atmosphère et d’être soutenus par un assistant intelligent dans les exercices physiques et mentaux.

Garder le virus hors de la maison. Il résulte que 90 % des gens se lavent les mains dès qu’ils rentrent chez eux, 51,9 % laissent leurs chaussures devant la porte et 35,5 % désinfectent tous les produits qu’ils avaient avec eux hors de leur domicile.

 

 

Cela conduit à trouver des idées pour aider à maintenir un haut niveau d’hygiène dans la maison et pour diviser les espaces domestiques en cas de personne testée positive au virus. On pourrait concevoir des systèmes de scanning pour l’hygiène ou des systèmes pour vivre une période d’isolement à la maison avec le reste de la famille.

L’espace extérieur est un must. Le désir d’être davantage en contact avec la nature a augmenté. En effet, 45% des personnes ont mieux apprécié les espaces extérieurs, les lieux de détente et de socialisation. C’est pourquoi on essaie de ramener les espaces extérieurs dans la maison et de concevoir des systèmes capables de garder les relations avec les autres tout en maintenant la distance physique.

Le coopérativisme à domicile. En fait, 32 % des personnes ont acheté de la nourriture dans plusieurs magasins de quartier pour soutenir les activités locales et 8,6 % ont fait les courses pour d’autres personnes qui ne pouvaient pas les faire. Cela mène à créer des réseaux d’information et de communication dans le voisinage et à concevoir différentes manières de se soutenir mutuellement.

Les conditions créées par la pandémie ont certainement accéléré les changements dans la société. Dans les sept scénarios, les secteurs industriels les plus concernés sont le mobilier, la décoration intérieure, l’immobilier, l’électroménager et, dans certains cas, les loisirs et la nourriture. La diffusion de la technologie et de la numérisation a permis de mettre en œuvre une assistance, de soutenir et de faciliter les activités, d’aider l’interaction avec d’autres personnes, d’assainir les environnements et de les rendre plus sûrs. De plus, il a fallu opérer des changements rapides pour améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, diffuser le télétravail et renouer avec la nature.

Tout cela a offert des possibilités d’innovation, aussi bien pour les individus que pour les organismes ou les gouvernements prêts à jouer un rôle actif dans la nouvelle normalité.

 

Février 2021