Nous choisissons la céramique italienne pour son originalité et ses propriétés techniques | de Barbara Benini

Innovation, dynamisme, passion, tels sont les piliers sur lesquels s’est construite, en bientôt un siècle, l’histoire du groupe Samse. La Société est née en 1920 à Grenoble, comme filiale de la cimenterie Vicat, avec une mission – distribuer des matériaux de construction – qui l’a conduite à s’affirmer comme premier groupe français du secteur.
Cette vocation a su évoluer avec le temps et les exigences du marché. Samse est une entreprise qui, dès le milieu des années 1970, a diversifié son activité en créant des enseignes bricolage et englobé, depuis une trentaine d’années, 25 autres marques : d’autres négoces de matériaux de construction pour densifier et élargir le réseau du groupe (avec Doras, M+ Matériaux, Simc…), des spécialistes en céramique (Careo, Cléau, Leader Carrelage…), en énergies renouvelables (Sweetair), en adduction d’eau potable (Christaud, Vaudrey, Bill Mat…), en BTP (Célestin, Btp Distribution, Bill Mat…), en bois de construction et d’aménagement (Henry Timber, Mauris Oddos Armand).
L’état français a dernièrement redécoupé ses régions en les regroupant, ce qui fait qu’aujourd’hui nous sommes présents sur toutes les régions de France, avec une présence accrue dans l’est, le sud-est, le sud et le sud-ouest du pays. Un succès rendu possible par un sentiment commun à tous les acteurs ayant contribué à son développement. Olivier Malfait, président du CA de l’entreprise, explique : « Je dirais que la caractéristique qui a distingué Samse au cours de son histoire, c’est une certaine idée d’affinité, une culture commune et des valeurs partagées qui participent à une bonne ambiance : la construction durable d’un groupe porté par la mobilisation de chacun. Un groupe où il fait bon entreprendre ».
Pour mieux connaître cette firme, nous nous sommes adressés à Corinne Tardy, directrice du secteur céramique, sanitaire et aménagement extérieur chez Samse.

Madame Tardy, combien de personnes êtes-vous dans l’entreprise ?
« Nous sommes plus de 5200 personnes et, tout en recrutant de nouveaux collaborateurs, nous avons une politique d’évolution de carrière en interne très affirmée. »

Quel a été votre dernier chiffre d’affaires ?
« En 2016, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 1,222 milliard d’euros et le carrelage représente 7 % ».

Quels genres de produits et matériaux vendez-vous et à quelle type de clientèle ?
« Nous avons des enseignes multi-spécialistes qui vendent tous les produits du bâtiment, depuis les fondations jusqu’aux produits de finitions, et des enseignes spécialisées dans les différents métiers des Travaux Publics, Adduction d’eau, Bois, Menuiserie, Carrelage et Énergies renouvelables. Toutes les clientèles professionnelles sont touchées (entrepreneurs du BTP, artisans du Bâtiment, architectes, carreleurs et designers d’intérieurs) et la répartition entre le particulier et le professionnel est respectivement de 20% et de 80%, alors que dans l’activité céramique, elle est de 50%/50%. »

À quelles applications vos carreaux de céramique sont-ils destinés ?
« Les carrelages que nous vendons sont destinés aux différents usages intérieur/extérieur, résidentiels et/ou commerciaux ».

Combien de points de vente avez-vous ?
« Sur 342 points de vente, nous avons environ 200 salles d’expo qui vont de la petite expo où sont présentées uniquement nos collections 100 % dispo (produits stockées dans notre plateforme) jusqu’aux salles dites « spécialistes » allant de 300 à 1000 m² environ, réparties sur le périmètre du groupe, de Strasbourg à Bordeaux. Nos enseignes spécialisées : Caréo, Plattard Carrelage, Tendances by Simc, Samse, Doras, Leader carrelages… »

Quelles sont leurs principales caractéristiques ?
« Être capable de répondre à toutes demandes, en suivant toujours les dernières tendances du marché, en allant des grands formats aux carrelages à fine épaisseur, des carreaux de 2 cm d’épaisseur aux produits de niche. Offrir une gamme compète et faire en sorte que l’on puisse toujours satisfaire les exigences du client. »

La céramique est un élément central de votre chiffre d’affaires. Quelles caractéristiques recherchez-vous dans la céramique italienne que vous proposez et quels sont les facteurs qui vous font choisir le made in Italy ?
« Nous avons toujours privilégié le « made in Italy » qui est historique chez nous, de par la localisation de nos points de vente et la recherche de produits déco, de qualité, avec une industrie toujours à la pointe de ce qui se fait dans la profession ».

Comment avez-vous choisi les marques italiennes que vous commercialisez ?
« Nous travaillons souvent avec les mêmes fournisseurs car ils nous garantissent des gammes suffisamment variées et adaptées au marché français, au juste prix, avec des outils de marketing et de présentation adaptées aux exigences de nos clients, des innovations produits toujours au top et des commerciaux usines, présents dans nos salles d’expo, qui sont à l’écoute de nos vendeurs. »

Quelles différences trouvez-vous entre les produits italiens et ceux des autres pays?
« L’Italie reste toujours en avance sur les autres pays en matière d’originalité, de caractéristiques techniques et de savoir-faire ».

Par rapport à ces dernières années, vos clients sont-ils plus disposés à dépenser ?
« Non, le panier moyen va plutôt en régressant, même s’il y a toujours une tranche de la population, différente selon les régions, qui a un pouvoir d’achat plus important et qui va surtout privilégier les compétences de nos vendeurs et la mise en situation des produits. »

Quelle importance donnez-vous à la politique des prix ?
« Il est très important d’être au « juste » prix, sachant que nous rencontrons actuellement une concurrence féroce de la part des sites internet qui vendent directement aux clients et qui peuvent se permettre des remises importantes car ils n’ont pas de salles d’expo à entretenir. »

Quelles sont les difficultés majeures que vous rencontrez ?
« Une clientèle de plus en plus exigeante, des niveaux de prix qui ne cessent de baisser et des outils internet de présentation pas assez ‘spécialisés’ pour notre métier. »

Votre secteur commence-t-il à montrer des signes de reprise, à surmonter la crise ?
« D’une manière générale, le marché de la maison individuelle reprend tout doucement et le marché de la rénovation reste toujours intéressant. De là à dire que la reprise est là…avant de revenir au niveau d’avant 2008, il faudra du temps…Non, la crise n’est toujours pas surmontée et il faut être pragmatique pour se dire que la situation internationale fera que nous ne reviendrons plus jamais à ces niveaux. »

 Quels défis voyez-vous dans votre secteur ?
« Il faut travailler sur la présentation des produits et l’adapter à leur évolution. De par l’évolution des gammes avec des dénuançages importants obtenus avec beaucoup de tampons, il est nécessaire de présenter des surfaces de plus en plus grandes pour que le client prenne conscience du rendu final, mais les salles d’expo ne sont pas toujours extensibles ! Même si nos fabricants ont fait de gros efforts, et il faut encore développer le « virtuel » qui permettra au client de valider son choix final. Il faut également faire évoluer la règlementation française en matière de pose pour obtenir la validation de colles avec avis techniques permettant de coller des formats de plus en plus grands. Mais la céramique n’est pas au bout de son développement et nous réserve encore, j’en suis sûre, de belles surprises. »

 

GROUPE SAMSE : LES CHIFFRES

5 200 salariés

1,222 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2016, dont 7% découlant de la vente de produits céramiques

342 points de vente, dont 200 salles d’exposition

De 300 à 1 000 m² de showrooms spécialisés dans les produits céramiques, selon les points de vente

 

SAMSE COMMERCIALISE LES MARQUES ITALIENNES SUIVANTES DE CÉRAMIQUES ET SANITAIRES :

Carrelages : Gruppo Marazzi, Gruppo Concorde, Gruppo Fincibec, Gruppo Panaria, Casalgrande, Abk, Arte Casa, Ascot, Ermès, Italgraniti, Sintesi.

Sanitaires : Ideal Standard, Vitra, Acquabella, GB, Novellini, Paini, Cristina.